Bonne année 2019 !

2018 a été une année riche en nouvelles acquisitions dont nous vous reparlerons bientôt sur le blog : une étonnante correspondante d’Antoine-Louis Barye (1795-1875), achetée avec l’aide de la Société des amis de la Bibliothèque d'art et d'archéologie (SABAA),  un extraordinaire manuscrit de Carmontelle (1717-1806) qu’on croyait disparu et, comme vous le voyez chaque jour en salle de lecture, des milliers de publications récentes.

Mais nous avons aussi enrichi nos collections de périodiques. Rappelons en effet que depuis l’installation dans la salle Labrouste, tout un ensemble de titres a été réuni au niveau 2 du magasin central. N’hésitez pas à y monter directement. Vous y trouverez le dernier numéro et les numéros plus anciens de la plupart des grandes revues d’histoire de l’art : Apollo, Artforum, Art Press, Burlington etc.

D’autres périodiques plus rares ont, quant à eux, rejoint, cette année encore, les magasins fermés. C’est le cas de Ligature, revue critique sur le livre d'artiste, dont le numéro 13 (printemps 2018) est entièrement consacré à Kandinsky. Il contient des documents jamais publiés, lettres de l’artiste adressées de Munich en 1900 à Andreï Papp, ainsi que des dessins liés à cette correspondance.

La Médiathèque de l'architecture et du patrimoine nous a fait un don de fascicules de la revue du Touring Club de France (1897 à 1973) qui devrait venir combler les lacunes de notre collection. Cette revue, à travers ses couvertures et sa maquette illustrée, a connu tout au long de cette longue période, une intéressante évolution graphique. A noter également, la revue expérimentale KWY, don d’une fidèle lectrice  qui a rejoint la réserve, ou encore Papiers Nickelés, revue constituée autour de l’imagerie  populaire.

Du côté des ressources accessibles à distance, la bibliothèque est désormais abonnée à World’s fair, base de données sur les expositions universelles et internationales.

Grâce au blog, l’année dernière, nous vous avons emmenés en voyage à travers toutes nos collections et au-delà des murs de la salle Labrouste, à la découverte d’autres bibliothèques. Nous espérons que ces périples vous ont plu et nous les poursuivrons en 2019.

Nous préparons aussi quelques améliorations pour nos lecteurs : la possibilité de réserver des places à distance pour ceux qui n’habitent pas en région parisienne et un nouveau moteur de recherche, « Recherche + », afin d’améliorer l’accès à la diversité de nos collections.

En attendant, toute l’équipe l’équipe de la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art se réjouit de vous retrouver sous les coupoles et vous souhaite une excellente année 2019 !

Relevé de l’empreinte du socle du bronze Sanglier blessé d’Antoine-Louis Barye, sans date. Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, collections Jacques Doucet, Archives 166,5,1,2. © INHA, photo Michael Quemener
Relevé de l’empreinte du socle du bronze Sanglier blessé d’Antoine-Louis Barye, sans date. Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, collections Jacques Doucet, Archives 166,5,1,2. © INHA, photo Michael Quemener

 

Anne-Élisabeth Buxtorf
Directrice de la bibliothèque de l'INHA

Publié par Jérôme BESSIERE le 9 janvier 2019 à 14:00

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires