L'infirmerie du papier - le Service de la conservationÀ la découverte des professionnels de la conservation et la préservation des collections

Garante de la bonne santé physique des collections de la bibliothèque, mon premier est une mission majeure de notre institution, tandis que mon second regroupe les lieux où sont conservés les documents, des plus courants aux plus précieux que seul le personnel de l'INHA est autorisé à utiliser. Mon tout constitue un des acteurs de la bibliothèque œuvrant en coulisse: le service de la conservation et des magasins.

Mis en place depuis décembre 2016, il s'organise autour de trois composantes : la cellule de coordination qui programme et organise les diagnostics et travaux de préservation sur l'ensemble des collections ; l'atelier des « petites réparations et préparation des trains de reliure » qui assure le suivi des opérations courtes en flux tendu exécutées en lien avec les collections du Libre accès ; l'atelier de reliure et de restauration dont les missions se concentrent sur les remises en état et des interventions lourdes sur les ouvrages plus gravement atteints.

La cellule de coordination

Supervisée par le chef de service, la cellule assure la programmation et l'organisation des activités des ateliers en étroite collaboration avec les services au public et les personnels des magasins qui fournissent les informations essentielles à la surveillance des bonnes conditions de conservation des collections. Elle précise le protocole de traitements (fiches de travail, dossiers de restauration) pour les collections en interne et pour les prestataires extérieurs. Elle assure aussi le suivi de l'exécution des dépenses budgétaires en conservation et fournitures spécialisées qui représentent un poste important  dans le service.

Parmi ses différentes activités, elle a pour mission de prévenir et d'anticiper les risques sur l'ensemble des collections: pour cela, des études de diagnostics préventifs sur certaines séries sensibles sont régulièrement organisées (constats d'état, mises en pochettes, retraits du Libre accès en fonction de l'état physique du document ...etc.). Un plan d'urgence et d'évacuation des collections est en cours d'élaboration  et sera une des missions majeures de 2018 pour le service.

 Rayonnage du magasin. Cliché INHA
Rayonnage du magasin. Cliché INHA

L'atelier des petites réparations

Lorsque vous parcourez la salle Labrouste et le magasin central à la recherche de vos ouvrages, savez-vous qu'ils font en permanence l'objet d'une attention particulière ? Sans demande préalable, vous avez un accès direct à ces références constituant « le LIBRE ACCÈS » qui atteint actuellement près de 200 000 volumes. Autant de manipulations, autant de déplacements, représentent  des risques évidents pour la bonne conservation du livre que vous consultez.

Après votre passage, quand un dommage est constaté par les magasiniers, le document est très vite amené au "service des urgences" : c'est-à-dire l'atelier des petites réparations où il est rapidement examiné par un expert référent, qui aussitôt l'oriente selon le degré de détérioration vers la filière qui correspond le mieux au "traumatisme" diagnostiqué.

Différents dommages peuvent réduire la durée de vie d'un livre, comme par exemple : une jaquette endommagée, un dos et coiffes abîmés causés par des manipulations répétées, une étiquette décollée par l'usure du support ou bien les pages ou couvertures détachées, en raison de défauts de fabrication ou d'utilisation intensive. Le corps du livre (appelé "corps d'ouvrage") est mis à rude épreuve en libre accès et doit être suivi avec attention.

Le temps de traitement se doit d'être le plus court possible et le service s'attache à remettre l'ouvrage réparé à disposition du lecteur dans un délai d'une semaine.

Atelier de préparation des trains de reliure mécanisée

Le service de la conservation n'a pas la capacité actuellement de traiter de grandes quantités de volumes : c'est pourquoi en 2018, un marché public permettra de relier de grandes séries de monographies contemporaines fragiles et surtout des fascicules de périodiques (non reliés depuis 2015) afin de les préserver. Ces derniers seront en effet reliés en volumes par des prestataires extérieurs installés en Lorraine et en Mayenne. Un rythme soutenu d'envois et de retours permettra en 2018 de résorber le retard de reliure et d'atteindre environ 4000 volumes traités par cette méthode mécanisée.

Atelier de reliure et de restauration

Riche d'une longue expérience en reliure et plus récemment en dorure et restauration des collections reliées, l'atelier s'est spécialisé dans le traitement des ouvrages les plus gravement atteints.

Dans ce "laboratoire" aux accents chirurgicaux, les ouvrages sont examinés, déshabillés, ouverts et désossés, souvent pour des interventions lourdes qui demandent patience, maitrise des techniques, minutie et concentration, à l'exemple des patients soignés dans les services spécialisés des grands hôpitaux !

Leur temps de traitement varie selon le diagnostic et peut entrainer soit une remise en état partielle de certains éléments du corps d'ouvrage ou pire, quelques greffes (papier ou cuir) qui assureront une meilleure longévité de l'ensemble de l'ouvrage. La durée de ces opérations successives peut aller jusqu'à plusieurs mois...

L'atelier a pour mission d'effectuer également des travaux de restauration sur les collections patrimoniales reliées ainsi que la préparation de documents à présenter lors des expositions organisées par la bibliothèque ou exposées à l'extérieur.

En 2018, le traitement systématique et le suivi de certains fonds pourront être envisagés mais la remise en état des collections en Libre accès et en magasins restera une priorité.

Couverture d'un ouvrage en cours de restauration à l'atelier de reliure et de restauration, notamment couvrure d'un demi-cuir, réincrustation du dos
John Burley, Art treasures of the United Kingdom from the Art Treasures Exhibition, 1858, bibliothèque de l’INHA, INHA Fol H 52. Cliché INHA

 

Chloé Bonnamy
Service de l'informatique documentaire

Véronique Thomé
Service de la conservation et des magasins

Publié par Chloé Bonnamy le 27 mars 2018 à 08:00

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives