Conférence du Quadrilatère : l'Entrée triomphante de Louis XIVRendez-vous le 17 mars à 18 h 15 à l'auditorium de la galerie Colbert

L'Entrée triomphante de Leurs Majestez..., reliure (détail). Cliché INHA

Le 17 mars 2015, à partir de 18 h 15, Fabienne Queyroux, conservateur responsable du service du patrimoine de la bibliothèque de l’INHA, et Benoît Bolduc, professeur à New York University, présenteront dans l’auditorium de la galerie Colbert l’ouvrage intitulé : L'Entrée triomphante de Leurs Majestez Louis XIV, Roy de France et de Navarre et Marie-Thérèse d'Austriche, son espouse, dans la ville de Paris [...] au retour de la signature de la paix généralle et de leur heureux mariage, enrichie de plusieurs Figures, des Harangues & de diverses pièces considérables pour l'Histoire [...], publié à Paris en 1662 [Fol Res 490].

Depuis 2011, les Conférences du Quadrilatère, ouvertes à tout public, mettent en avant des documents issus des collections de la Bibliothèque nationale de France (BnF) et de la bibliothèque de l’INHA.

Dans ce cadre ont été notamment présentés en 2012 le Cahier pour Aline de Paul Gauguin, en 2013 un recueil d'orfèvrerie de Thomas Lejuge, et, en 2014, des photographies d'Eugène Piot.

Une publication de prestige

Cet ouvrage a été publié en 1662 afin de commémorer l’entrée royale de Louis XIV et de Marie-Thérèse d’Autriche à Paris, le 26 août 1660, après leur mariage, célébré le 9 juin à Saint-Jean-de-Luz.

Il s’agit d’un livre luxueux, de format in-folio (44 cm), imprimé sur un papier de qualité. Publié à la demande du prévôt et des échevins de Paris par les éditeurs Pierre Le Petit, Thomas Joly et Louis Bilaine, cet ouvrage est paru deux ans après les événements qu’il relate : ce délai était bien nécessaire pour que l’auteur, Jean Tronçon, puisse établir un récit fiable et complet de l’événement. Il fallait aussi un certain temps pour faire réaliser les illustrations gravées qui complètent le texte ;  selon l'avant-propos, les 23 planches réalisées pour le livre ont en effet mobilisé cinq graveurs différents : François Chauveau, Jean Marot, Jean Lepautre, Poilly, Albert Flamen et Nicolas Cochin.

Les planches illustrant le livre se répartissent ainsi :

  • un frontispice, gravé par François Chauveau, qui montre le don du livre par les magistrats parisiens au souverain ; cette scène rappelle fortement le frontispice du livre relatant l’entrée de Louis XIII à Paris en 1628, situant ainsi le nouveau souverain dans la lignée de son prédécesseur ;
  • deux portraits gravés : l'un est un portrait de Louis XIV par Nicolas de Poilly d'après Nicolas Mignard, l'autre de Marie-Thérèse d’Autriche par Nicolas Pitau (1632-1671) d'après Charles Beaubrun, daté de 1662. Ces portraits ont été ajoutés à notre exemplaire : d'autres n'en comportent aucun, et certains seulement un portrait de Louis XIV ;
  • 22 planches qui jalonnent le récit, restituant les architectures éphémères, le carrousel et le déroulement de la marche du cortège. La plupart d'entre elles sont signées par Jean Marot, même si les graveurs cités plus haut y ont également contribué.

Portraits gravés de Marie-Thérèse d'Autriche et de Louis XIV
Nicolas Pitau et Nicolas de Poilly, Portraits de Marie-Thérèse d'Autriche et de Louis XIV, burin, bibliothèque de l'INHA, Fol Res 490. Cliché INHA


Jean Marot, Hault dais ou throsne royal, eau-forte, bibliothèque de l'INHA, Fol Res 490. Cliché INHA

Ce livre de luxe se distingue par la qualité de sa réalisation de nombreuses autres publications suscitées par le mariage royal, suivi de l'entrée dans Paris. Ainsi, la bibliothèque de l'INHA conserve également dans ses collections de nombreux livrets, brochures, pamphlets, qui abordent sur un ton, tantôt informatif, voire laudatif, tantôt comique, ou irrévérencieux, l'événement. Conçues pour être vendues le jour-même de la fête, de telles publications, comme le placard présenté ci-dessous, publié à l'occasion du mariage du roi à Saint-Jean-de-Luz, offrent un contraste saisissant avec la belle relation officielle.

Placard illustrant le mariage du roi Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche à Saint-Jean de Luz
M.P., Les cérémonies du mariage du roy, gravure sur bois, bibliothèque de l'INHA, 4 Est 360. Cliché INHA, dist. RMN-Grand-Palais/Martine Beck-Coppola

Un objet de collection

L’exemplaire de la bibliothèque de l’INHA a été relié aux armes de la marquise de Pompadour. En effet, au-delà du public de diplomates, de princes et d’artistes, auxquels ils sont initialement destinés, les plus somptueux des livres de fête, « beaux livres » avant l'heure, sont dès leur parution collectionnés par les amateurs, en raison de la qualité des gravures qu'ils contiennent.  Ainsi, le catalogue des livres de la collection de la marquise de Pompadour, publié en 1765, en répertorie plusieurs : par exemple des ouvrages relatant l'entrée de Charles IX à Paris en 1572, celle de Marie de Médicis à Avignon en 1600, ou encore les mariages du dauphin Louis, fils de Louis XV, en 1745 et 1747 (coloriés), ainsi que les fêtes organisées pour Louis XV à Strasbourg en 1744.


Reliure en maroquin rouge aux armes de la marquise de Pompadour, Bibliothèque de l'INHA, Fol Res 490. Cliché INHA

Collectionnés comme témoignages historiques ou pour la qualité des estampes qu’ils contiennent, les livres de fête ne constituent pas une catégorie bibliophilique en tant que telle avant la fin du XIXe siècle. La vente de la collection Ruggieri, en 1885, semble être la première à isoler clairement cette catégorie d’ouvrages, qui forme ensuite l'un des fleurons de la collection de livres anciens constituée pour la Bibliothèque d’art et d’archéologie dès les années 1908-1914 sous l'égide de Jacques Doucet.

Cette collection rassemble en effet des ouvrages publiés dans tous les pays d’Europe du XVe au XIXe siècle, dont certains d’une grande rareté. Ceux-ci illustrent les nombreuses fêtes et cérémonies des cours et cités. Entrées royales et princières, mariages, sacres et pompes funèbres, mais aussi fêtes révolutionnaires, sont représentés dans la collection de la bibliothèque, riche d'environ 1200 livres, de types divers, petits livrets pratiques ou satiriques, mais aussi, et surtout, luxueux ouvrage commémoratifs. Richement illustrés, mémoires idéales des décors éphémères, les plus somptueux de ces livres sont aussi des témoignages importants de la politique artistique des nations.

En savoir plus

Ce livre a été présenté dans l’exposition Chroniques de l’éphémère, organisée en 2010 à l’INHA.

La collection de livres de fête a fait l’objet d’un catalogage complet dans l’application Agorha. Une grande partie se retrouve aussi sur le catalogue de la bibliothèque.

Enfin, une sélection de livres de fête de la bibliothèque de l'INHA a été numérisée : elle est consultable en ligne sur le site de la bibliothèque numérique de l'INHA (collection « livres de fête »)

Références bibliographiques

Lucie Fléjou

Service du patrimoine

Publié par Lucie Fléjou le 16 mars 2015 à 12:30

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives