La collection INHA – Archives de la critique d’art à RennesLes fonds d'archives

Logo des Archives de la critique d'art

Créées en tant qu’association en 1989 à Rennes, les Archives de la critique d’art se sont très vite imposées comme un patrimoine international original et comme un lieu de débat et de valorisation de l’écriture sur l’art contemporain. Fortes de leurs collections de plus de deux kilomètres linéaires dédiées à la critique d’art française et internationale, elles conjuguent activités de collecte et de conservation, d’édition (avec la revue Critique d'art), de recherche scientifique, de formation et d’animation culturelle.

Depuis 2014, elles ont pris la forme d’un groupement d’intérêt scientifique (GIS) qui associe l’Association internationale des critiques d’art (AICA) pour la relation structurelle avec la principale organisation professionnelle de la critique d’art dans le monde, l’Institut national d’histoire de l’art pour la propriété des collections, et l’université Rennes 2 qui permet le lien direct avec l’enseignement et la recherche, tout en veillant au fonctionnement et à la gestion des personnels.

Les fonds d’archives de la collection INHA – Archives de la critique d’art correspondent aux réseaux professionnels et lieux d’exercice de la critique d’art : ils concernent des critiques, théoriciens et historiens d’art (comme Aline Dallier-Popper), des artistes, des institutions et manifestations, centres d’art et galeries. Ils rassemblent des ensembles originaux et fournissent un relevé d’une grande richesse thématique de l’activité artistique et critique du milieu du XXe siècle à nos jours. Ils contiennent des types de documents très variés : imprimés, manuscrits, correspondances, coupures de presse, affiches, archives sonores et orales, audiovisuelles et photographiques.

On compte à ce jour quatre-vingt-dix-huit fonds d’archives qui sont décrits et, pour certains ensembles numérisés (ex. fonds AICA International), directement consultables dans la base des fonds d’archives en ligne. Pour chaque fonds, des informations complémentaires, instruments de recherche (inventaire, synopsis d’archives audiovisuelles, liste de documents, bibliographies etc.) aident à mieux comprendre le contenu et le parcours critique du donateur ou l’activité des personnes morales.

État des fonds d'archives conservés aux Archives de la critique d'art, disponible en ligne.
État des fonds d'archives conservés aux Archives de la critique d'art, disponible en ligne.

Fonds de critiques d’art

Pierre Restany (Nouveau Réalisme...), Michel Ragon (architecture), Frank Popper (art cinétique et nouvelles technologies) sont les premiers critiques d’art à avoir donné une part importante – et imposante – de leurs archives personnelles. D’autres fonds ont été créés à la suite de la disparition de certains critiques, tels ceux de Dany Bloch (fonds consacré à l’art vidéo), Roberto Pontual (art néo-concret), Alain MacaireFrançois Pluchart (art corporel) ou encore Pierre Cabanne. Quant aux nombreux critiques actifs qui ont fait don de leurs archives, ils les complètent par des versements réguliers au fil de leur activité. Les archives des critiques d’art sont généralement organisées en 3 classements : par artiste, par thème et topographie.

Fonds d’artistes

Les fonds d’artistes ont un lien direct avec l’écriture. C’est ainsi que les artistes comme Jean ClareboudtMarc Devade ou Don Foresta accompagnent leur activité plastique de lectures, d’écrits, de notes, de recherches et parfois de réflexions théoriques. Les archives des artistes sont le plus souvent organisées en fonction de l’activité ou des thèmes défendus : œuvre, exposition, écrit, thème.

Fonds d’institutions et manifestations culturelles

L’institution est un terme polysémique qui désigne ici différentes structures comme les associations organisées autour d’une activité professionnelle (AICA et AICA-France) ou de la diffusion des arts (Biennale de Paris 1959-1985, Atelier de Rennes–Biennale d’art contemporain, Bureau des compétences et désirs-Marseille, Germinations), comme les fondations pour l’aide aux artistes (FNAGP) ou encore les instances culturelles gouvernementales (DRAC-Bretagne). Les archives sont variées, le classement suit l’activité scientifique et administrative.

Fonds de galeries et centres d’art

Les archives de galeries et centres d’art offrent une connaissance complète sur l’activité des expositions et sur la gestion de ces structures (à Paris : Galeries des Archives, galerie Jennifer Flay, Urbi et Orbi, ou en région Bretagne : Centre d’art contemporain–Domaine de Kerguéhennec, Le Quartier-Centre d’art contemporain de Quimper, Galerie du Dourven–Centre d’art contemporain ). Les archives présentent un contenu varié, classé le plus souvent par événement ou actualité.

 Antje Kramer-Mallordy

directrice des Archives de la critique d'art

Publié par Sophie DERROT le 3 décembre 2021 à 17:15

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives