Le Centre d'Art de Port-au-Prince, mémoire de l'art haïtien

Le Centre d'Art de Port-au-Prince

L’INHA reçoit au mois de juin 2019 Mme Love-Mary Coqmar, gestionnaire de ressources documentaires au Centre d’Art de Port-au-Prince, dans le cadre du programme d’échange international « Profession Culture », l'un des programmes d'accueil de professionnels pilotés par le ministère de la Culture. L'occasion pour Sous les coupoles de présenter cette institution de référence pour l’art haïtien.

De la création au séisme de 2010

Le Centre d’Art avant 2010

Le Centre d’Art de Port-au-Prince est créé en mai 1944 à l’initiative d’un aquarelliste américain, DeWitt Peters, qui s’associe pour ce projet à plusieurs artistes et intellectuels : Albert Mangonès, Georges Remponeau, Maurice Borno, Philippe Thoby-Marcelin, Raymond Coupaud, Antoine Derenoncourt, Raymond Lavelanette, Gerald Bloncourt et Jean Chenet. A la fois école d’art et première galerie du pays, le Centre d’Art initie en Haïti le mouvement dit « naïf ». Il devient un espace d’échange, de diffusion et de promotion de l’art haïtien à travers le monde, notamment grâce aux visites d’artistes et intellectuels influents, parmi lesquels André Breton, Wifredo Lam, René d’Harnoncourt du MOMA, Truman Capote, Alfred Métraux, André Malraux, José Gomez Sicré, Selden Rodman et bien d’autres. Le Centre est reconnu d’utilité publique en 1947. Au fil des années, il révèle de nombreux artistes haïtiens sur la scène internationale, parmi lesquels Philomé Obin, Hector Hyppolite, Georges Liautaud, Antonio Joseph, Rigaud Benoit, Robert St Brice, Jasmin Joseph, et Préfète Duffaut.

Le Centre d’Art joue un rôle majeur dans l'univers de la création plastique en Haïti. Il ouvre la voie à plusieurs écoles et mouvements artistiques du pays et se trouve à l’origine de nombreuses créations aujourd’hui conservées dans les collections privées et publiques, en Haïti et à l’étranger. En Haïti, on compte parmi elles les fresques de la Cathédrale Episcopale de St Trinité réalisées à partir de 1949 et les collections du Musée d’Art Haïtien du Collège St Pierre, créé en 1972 en vue de pérenniser cet héritage en construction.

Quelques fondateurs et artistes du Centre d’Art

Le 12 janvier 2010, le terrible tremblement de terre qui frappe Port-au-Prince détruit les infrastructures du Centre d’Art. Malgré l’effondrement quasi-total du bâtiment, les archives et les collections d’œuvres, conservées par les directions successives, sont extraites des ruines, protégées puis prises en charge par la Smithsonian Institution qui intervient en Haïti dans ce contexte d’urgence post-séisme et met en place un projet de « Conservation et de Sauvetage des Biens Culturels » haïtiens en partenariat avec le Ministère de la Culture d’Haïti. Au cours de ce projet, les collections du Centre d’Art sont identifiées comme prioritaire. Seules les collections d’œuvres sont partiellement traitées et les archives, conservées pêle-mêle dans des boites de carton, mélangées et parfois endommagées ne sont pas inventoriées ni traitées par ce projet.

Il faut attendre 2015 et le retour des collections et archives du Centre d’Art sur son site historique pour que dans le cadre d’un projet de renaissance pluridimensionnel, le Centre identifie une association en mesure de lui prêter main forte dans le traitement des archives. L'association Archivistes Sans Frontières réalise plusieurs missions d’expertise qui permettront au Centre d’Art de classer et d’inventorier dans une base de données l’ensemble de ce patrimoine sauvé des décombres, représentant soixante-dix mètres linéaires d’archives et plus de trois mille documents numérisés. Les conditions de conservation sont significativement améliorées, et en 2016 les archives sont à nouveau disponibles à la consultation. Le Centre d’Art exploite lui-même ses archives lors de la préparation d’expositions ou pour enrichir des biographies d’artistes sur le portail de l’art haïtien.

En 2017, le fonds d’archives du Centre d’Art est déposé auprès de l’UNESCO pour enregistrement au fonds des mémoires du Monde. Le fonds est retenu pour la zone Amérique latine et Caraïbes.

Le Fonds d’archives du Centre d’Art : étapes de diffusion depuis la réouverture post-séisme

Les archives du Centre d’Art constituent un fonds essentiellement dédié à l’art haïtien et témoignent de plus de 70 ans d’histoire institutionnelle et artistique. Elles constituent un patrimoine unique en Haïti. Le fonds est composé de plus de 3000 dossiers répertoriés rassemblant des informations sur le développement de l’art haïtien des années quarante à nos jours : archives administratives, dossiers d’artistes, d’expositions, des correspondances entre intellectuels, galeries, musées et de grandes figures telles André Breton, Alfred Métraux, Selden Rodman et José Gomez Sicre.

André Breton, Lettre envoyée à Dewitt Peters, le 15 février 1947
André Breton, Lettre envoyée à Dewitt Peters, le 15 février 1947

Le fonds d’archives du Centre d’Art constitue un vivier pour la recherche académique et scientifique au niveau local et international, pour un public d’étudiants, d’acteurs culturels, d’amateurs d’histoire de l'art et de chercheurs. Aussi depuis 2016, la direction du Centre d’Art cherche à améliorer la diffusion et la valorisation de son fonds et encourage la recherche sur ses collections. Pour réaliser cet objectif, le Centre exploite lui-même ses archives lors de la préparation d’expositions ou pour enrichir des biographies d’artistes anciens et contemporains sur le portail de l’art haïtien, mais il a également réalisé pour le public une série de conférences scientifiques sur son fonds d’archives :

Ce fonds continue à s’accroître. Récemment, le Centre d’art a ainsi pris en dépôt les fonds d’archives suivants :

  • Fonds du révérend Henry Cragin Burrows
  • Fonds John O'Malley Burns
  • Ouvrages de Pascale Monnin, en dépôt pour un an avec possibilité de renouvellement. 

Des historiens de l’art haïtien comme Carlos A. Celius (CNRS), Michel Philippe Lerebours et Peter Haffner (UCLA) ont déjà bénéficié des collections du Centre pour la rédaction de leurs ouvrages et articles traitant de l’art haïtien. Par ailleurs, ces fonds peuvent servir de supports pédagogiques aux cours d’histoire de l’art proposés au Centre, et plusieurs écoles, universités et bibliothèques haïtiennes programment des visites du Centre d’Art et de ses archives dans leur cursus.

La mise en ligne du répertoire du Centre d’Art constitue la prochaine étape à franchir pour rendre le fonds plus accessible.

Exposer l’art haïtien

Fidèle à sa vocation de lieu d’exposition, le Centre d’art continue à exposer des œuvres pour accroître le rayonnement international de l’art haïtien. Depuis sa réouverture, le Centre a mis en place plusieurs expositions importantes, seul ou en partenariat, en Haïti ou en France :

En savoir plus

  • Louise Perrichon Jean, The Archive Collection of le Centre d’Art in Haiti : from recovery to valorization after the 2010 Earthquake, The university of the west indies, 2016. Disponible en ligne : http://www.lecentredart.org/wp-content/uploads/2017/01/centre-dart-article.pdf (consulté le 13/06/2019).
  • Louise Perrichon Jean, « Le Centre d’art, histoire et renaissance » in DO-KRE-I-S, la revue haïtienne des cultures créoles, VWAYAJ, vol. I, pp 36-39, Association vagues littéraires, Les éditions des vagues, 2017.
  • DO-KRE-IS, la revue haïtienne des cultures créoles, MIWA, vol. II, pp 110-113, Association vagues littéraires, Les éditions des vagues, 2018.

 

Love-Mary Coqmar
gestionnaire de ressources documentaires, Centre d’Art

 

Publié par Ludivine SCHOTT le 13 juin 2019 à 15:36

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives