Résultats de la première enquête sur les usages des services documentaires de l'INHA

sherlock_holmes_enquête

Au premier semestre 2021, l'INHA a réalisé sa première enquête sur les usages de ses services documentaires depuis l’installation de sa bibliothèque dans la salle Labrouste en 2016. Une photographie des publics et de leurs pratiques, riche d'enseignements.

En dépit des conditions de fréquentation du site Richelieu affectées au cours de l'année par la crise sanitaire, l'INHA a mené au premier semestre 2021 une enquête sur les usages de ses services documentaires. Les objectifs étaient les suivants : mieux connaître les publics, qu’il s’agisse des lecteurs et usagers des ressources documentaires sur site ou à distance, ainsi que leurs besoins et leurs pratiques.
Cette enquête s’inscrit dans la lignée d’autres travaux réalisés au cours des années précédentes, notamment les Assises mobiles de l’histoire de l’art 2017-2020 réalisées par l’INHA, et une enquête menée par la BnF auprès des publics du site Richelieu en 2017.

Sherlock Holmes. Source : Pixabay. Image libre de droits.
Sherlock Holmes. Source : Pixabay. Image libre de droits.

Méthodologie

L'enquête a été préparée par le service des Services aux publics du département de la Bibliothèque et de la documentation de l'INHA, en concertation avec les différents services concernés (département des Études et de la recherche, Service numérique de la recherche, service de la Communication, etc.) et en dialogue avec les partenaires du site Richelieu (BnF, École des chartes). Sa réalisation a été confiée au prestataire Test SA au début de l’année 2021, le calendrier initialement prévu en 2020 ayant été repoussé du fait des conditions sanitaires.

Cette enquête comporte deux parties :

- Une partie quantitative, réalisée en deux volets :

  • une étude en face-à-face en sortie de la salle Labrouste du 24 février au 24 mars 2021 ;
  • une étude auto-administrée en ligne du 16 février au 23 mars.

- Une partie qualitative, comportant quinze entretiens semi-directifs réalisés en face-à-face ou au téléphone, du 22 février au 25 mars, avec deux types de publics spécifiques : des professionnels du monde de l’art et du monde universitaire.

Au total, 1 083 questionnaires complets ont ainsi été recueillis, dont 327 en face-à-face et 756 en ligne.

Synthèse des résultats

Il est à noter que le contexte de crise sanitaire a pu avoir une influence sur ces résultats, notamment au niveau de la provenance géographique des lecteurs et de la proportion de lecteurs munis d’une carte mensuelle par exemple, les déplacements étant très limités lors de cette période). Toutefois, plusieurs tendances se dégagent parmi le public de l'INHA.

Tout d’abord, il s’agit d’un public principalement universitaire et de proximité. Le public de la bibliothèque est majoritairement composé d’étudiants (54 % du public), suivis des professionnels de l’art (10 %), ainsi que d’enseignants et enseignants-chercheurs. En termes de diplôme, les étudiants en master sont fortement représentés (près des deux tiers). Les enseignants fréquentant la bibliothèque sont à 50 % des professeurs d’histoire de l’art. Ce public est proche géographiquement de l’INHA puisque 84 % vivent en Île-de-France (dont 61 % à Paris).

La satisfaction exprimée par les répondants est très importante, mais on note une utilisation limitée de certains des services proposés. Les lecteurs de la bibliothèque de l’INHA ont un niveau de satisfaction élevé, dans la mesure où la part des visiteurs satisfaits est égale ou supérieure à 90 % pour une grande partie des critères étudiés. Ainsi les lecteurs, qu’ils fréquentent prioritairement la salle Labrouste ou l’espace Doucet, sont satisfaits des jours et horaires d’ouverture (respectivement 51 % et 54 %).

Certains services proposés sont toutefois méconnus : 68 % des lecteurs n’utilisent pas le prêt entre bibliothèques et 41 % n’ont pas recours au prêt à domicile (26 % ne disposant pas d’un abonnement le leur permettant et 25 % ne connaissant pas ce service). Près d’un lecteur sur deux interrogé ne consulte pas les ressources en ligne proposées par l’INHA.

Enfin, les entretiens semi-directifs menés auprès des professionnels du monde de l’art et du monde académique ont mis en lumière des idées de développements de services dédiés.

La synthèse des résultats de l’enquête, comportant les autres thématiques abordées, comme l'utilisation des ressources par les lecteurs ou leurs habitudes documentaires est disponible sur le portail de la bibliothèque de l'INHA.

 Marie Garambois
service des Services aux publics

Publié par Marie GARAMBOIS le 8 juillet 2021 à 12:00

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires