Les musées se mettent en Jeux pour les JO !

Quatre athlètes sautant la haie, André Belloni, 1905, musée de l’Ardenne, Charleville-Mézières, inventaire 959.16.1

Très représentés dans l’Antiquité, les sports reviennent à l’honneur dans l’art moderne, comme chez Edgar Degas avec ses courses hippiques. L’essor de la photographie contribue à la diffusion du sport, notamment à travers la photographie de presse. En cette année olympique, nous vous proposons un tour de quelques expositions dans les institutions culturelles qui mettent en avant cette histoire du sport dans les arts.

Les musées jouent le jeu de l’olympisme !

Les propositions de manifestations culturelles et artistiques des musées pour les JO ne manquent pas d’imagination, notamment sous l’impulsion de la Réunion des musées nationaux (RMN). Des expositions sous des éclairages différents sont proposées pour faire revivre les JO : de l’olympisme (musée du Louvre) à l’architecture des stades (Cité de l’architecture), en passant par les victoires des athlètes pour magnifier leurs corps (musée de l’Armée), les représentations du sport dans la peinture au XIXe siècle (musée Marmottan) ou encore les relations entre la mode et le sport (musées des Arts décoratifs).

L’exposition En jeu !, au musée Marmottan-Monet, montre par exemple comment le(s) sport(s) et les sportifs furent érigés en sujets de la modernité puis des avant-gardes. Elle s’interroge sur les significations métaphoriques de la figure héroïque de l’artiste en sportif, que caractérisent la détermination, l’endurance et une forme de résistance, à travers une centaine de tableaux provenant de collections publiques et privées, comme celui d’André Lhote, Partie de rugby, conservée à Saint-Quentin, au musée Antoine Lecuyer.

André Lhote, La partie de rugby, huile sur toile, 89,7 × 116,3 cm, 1934, musée Antoine Lécuyer, St Quentin. Crédits GrandPalaisRmn / Gérard Blot. Droits ADAGP, Paris.
André Lhote, La partie de rugby, huile sur toile, 89,7 × 116,3 cm, 1934, musée Antoine Lécuyer, St Quentin. Crédits GrandPalaisRmn / Gérard Blot. Droits ADAGP, Paris.

D’autres musées ont pris le parti de valoriser leurs collections, en proposant un parcours autour de l’art et du sport, à partir de leurs collections permanentes. C’est le cas du musée d’art moderne de la Ville de Paris avec son circuit dans les collections permanentes labellisé « Olympiade culturelle : parcours art et sport », qui expose, entre autres, sa célèbre toile L’équipe de Cardiff (1912-1913) de Robert Delaunay, qui fait entrer le rugby et la publicité dans l’histoire de la peinture, ou ce tableau moins connu du Charmeur de vitesse de Prampolini. Tableau d’actualité !

 Enrico Prampolini, Le charmeur de vitesse, huile sur toile, 89 × 116 cm, 1930. Musée d’art moderne de la Ville de Paris, AMVP 1300. Droits Estate Prampolini
Enrico Prampolini, Le charmeur de vitesse, huile sur toile, 89 × 116 cm, 1930. Musée d’art moderne de la Ville de Paris, AMVP 1300. Droits Estate Prampolini

Enfin, en réponse à cette initiative de la RMN, treize villes, de Saint-Brieuc à Pau, de Grenoble à Saint-Lô en passant par Marseille, exposeront, dans le cadre de la manifestation « Art & Sport 2024 », des œuvres d’art dans des piscines, des boulodromes, des stades de foot ou des skate-parks pour amener le public vers l’art contemporain. Les collections des vingt-deux fonds régionaux d’art contemporain seront ainsi mises à contribution, au fil d’expositions des plus variées, monographiques ou collectives.

En parallèle, la vasque de la flamme olympique sera installée au cœur du jardin des Tuileries, un symbole inscrivant les JO dans l’histoire parisienne. 

Idées pour se préparer aux JO

Pour finir, nous vous avons concocté une liste des principales expositions en France dans le cadre des olympiades culturelles (loin d'être exhaustive, mais déjà bien fournie). Alors n’hésitez pas à vous mettre en Jeux ! Lancez-vous à la découverte d’une iconographie riche et variée dans les collections de l'INHA et des musées de France.

 

Kees van Dongen, La Course, huile sur toile, 32 × 39 cm, 1904. Toulouse, Fondation Bemberg, INV2096. Crédits GrandPalaisRmn / Mathieu Rabeau. Droits ADAGP, Paris
Kees van Dongen, La Course, huile sur toile, 32 × 39 cm, 1904. Toulouse, Fondation Bemberg, INV2096. Crédits GrandPalaisRmn / Mathieu Rabeau. Droits ADAGP, Paris

À l'INHA

Festival d’histoire de l’art sur le thème du sport, avec comme pays invité le Mexique : du 31 mai au 2 juin 2024

Art et sport : bibliographie évolutive autour des collections de la bibliothèque accessibles en libre-accès

À Paris

MATCH : design et sport - Une histoire tournée vers le futur : musée du Luxembourg, du 13 mars au 11 août 2024

Il était une fois les stades : Cité de l’architecture, du 20 mars au 16 septembre 2024

En jeu ! Les artistes et le sport (1870-1930) : musée Marmottan, du 4 avril au 1er septembre 2024

Olympiade culturelle : parcours Art et sport : musée d’art moderne de la Ville de Paris, du 1er mars au 25 août 2024

L’olympisme : une  invention moderne, un héritage antique : musée du Louvre, du 24 avril au 16 septembre 2024

Olympisme, une histoire du monde : musée national de l’Histoire de l’immigration - Palais de la Porte Dorée, du 26 avril au 8 septembre 2024

Exposition Paris 1924- 2024 : Les jeux olympiques, miroir des sociétés ? : musée du Mémorial de la Shoah, du 4 février au 31 juillet 2024

Figures militantes du sport populaire : campus Condorcet : du 28 novembre 2023 au 26 avril 2024

Quand tout se joue : centre Pompidou : du 9 septembre 2023 au 10 août 2024 : visite guidée un samedi par mois

Cinq musées en jeux. Un parcours d’énigmes: du 6 avril au 2 juin 2024. Jeu de piste pour tous à partir de 7 ans au centre Pompidou, musée d’Orsay,  musée de l’Orangerie, musée du quai Branly-Jacques Chirac, jardin des Tuileries.

En région

Les Elles des Jeux : musée du sport à Nice, du 8 novembre 2023 au 22 septembre 2024

Au cœur de l’Olympisme : Abbaye Saint-Germain à Auxerre, du 3 février au 20 mai 2024

Homo athleticus, archéologie et sport : Abbaye Saint-Germain à Auxerre, du 3 février au 20 mai 2024

Nous terminerons notre voyage au Centre Pompidou, avec un dessin de Natalia Gontcharova intitulé Les sports, de 1933-1934, méconnu, conservé au cabinet d’arts graphiques, dans le cadre de son projet pour le périodique Le Populaire, paru fréquemment en 1933 et 1934.

Alors en avant ! Faites vos choix !

Caroline Jacquier

service du Catalogue

Publié par Amandine NGUYEN le 15 mai 2024 à 10:00

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Archives