L'Atelier de Courbet

"LAtelier" dans la cage de verre © Musée d'Orsay / Sophie Boegly

En fin d'année 2014, le Musée d'Orsay a lancé la restauration de L'Atelier, chef d'œuvre de Gustave Courbet. Cette information, en soi, peut paraitre bien anodine. Quoi de plus naturel, en effet, qu'un musée se souciant de la conservation de ses collections ?

Ce qui s'avère plus surprenant, en revanche, c'est la méthode adoptée par Orsay pour réaliser cette opération.

Placée derrière une enceinte vitrée, la toile est restaurée in situ, au rez-de-chaussée où elle est habituellement exposée. Les experts préparent leurs solvants, nettoient  la toile assombrie par des dépôts de crasse et le jaunissement des couches de vernis, procèdent aux traitements nécessaires aussi bien sur la surface peinte que sur le support lui aussi fragilisé, le tout sous l'œil des visiteurs du musée. Le public peut ainsi assister, en direct, au travail des restaurateurs.

Détail de l'atelier, allégorie Réelle, peint par Courbet. Photographie de Eugène Chéron
Eugène Chéron, L'atelier de Courbet (détail de la peinture), photographie, 1882. Bibliothèque de l'INHA, NUM 4 PHOT 20, vue 6.

S'il est vrai que les dimensions monumentales du tableau (22m²) rendaient difficile le transfert de celui-ci vers des ateliers de restauration, d'autant plus que la fragilité de la toile s’explique en partie par l’histoire de ses nombreux déplacements et par ses conditions de stockage jusqu’à son entrée dans les collections nationales en 1920, ce choix de mettre ainsi « en scène » la restauration témoigne de l'évolution des pratiques muséales. Le temps des salles statiques, vouées à la contemplation et à l’étalage, est bel et bien révolu. Dans une remise en question dynamique, les musées tentent de renouveler les activités et les expériences proposées, ils se tournent résolument vers les visiteurs, favorisant l'interaction et le participatif, afin d'inciter les citoyens à une (ré)appropriation des collections et du patrimoine.

 Exposition Courbet à l'Ecole des Beaux-Arts en 1882
Eugène Chéron, [vue de l'exposition Courbet à l'Ecole des Beaux-Arts], 1882, photographie. Bibliothèque de l'INHA, , NUM 4 PHOT 20, vue 24.

Pour preuve de cette constante évolution de la muséologie,  consultez  l'Album photographique de l'exposition des œuvres de Gustave Courbet à l'École des Beaux-Arts sur la bibliothèque numérique, dans lequel vous retrouverez notamment L'Atelier tel qu'il fut exposé en 1882.

Et toujours sur la bibliothèque numérique, explorez le fonds d'archives concernant Gustave Courbet, ses nombreuses correspondances, caricatures, photographies...


Etienne Carjat, [Portrait de Courbet], photographie, Bibliothèque de l'INHA, Autographes, Carton 10 : Peintres Cou-Dav (vue 287)

En savoir plus

 

Élodie Desserle

Service de l'informatique documentaire

Publié par Johanna DANIEL le 4 mai 2015 à 10:15

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives