Le mobilier de la nouvelle bibliothèque de l’INHADe Labrouste à Gaudin

Table de l'hémicycle de la salle Labrouste, décembre 2015. Cliché Nathalie Muller

Si le terme de bibliothèque renvoie par métonymie à une collection de livres, revues ou autres documents, c’est avant tout un bâtiment, une salle, ou à plus petite échelle un meuble avec des rayonnages. En plus de l’organisation des livres, le mobilier d’une bibliothèque se compose également d’un ensemble d’éléments nécessaires à l’étude et à l’accueil des publics : tables, banques d’accueil, présentoirs, chaises, lampes, etc.

La salle Labrouste

Pour la salle de lecture des Imprimés de la Bibliothèque nationale, l’architecte Henri Labrouste ne s’était pas uniquement contenté de dessiner les plans des espaces mais avait étendu sa vision aux moindres détails – notamment les encriers – dans une approche complète d’un programme architectural novateur et fonctionnel. Ces éléments de mobilier participent de l’histoire du lieu et de ses aménagements successifs, et, devenus patrimoniaux, sont protégés au titre des Monuments historiques.

Dans le cadre des travaux de rénovation de la salle Labrouste, conduits sous la supervision de l’architecte en chef des Monuments historiques Jean-François Lagneau, le mobilier de la bibliothèque a donc été restauré. Les interventions ont principalement relevé du nettoyage.


Vue d'ensemble des tables de la salle Labrouste, décembre 2015. Cliché Jérôme Delatour.

Le chantier le plus spectaculaire en ce domaine a été la restauration des tables en bois qui ont été démontées et transportées dans un atelier extérieur pour être restaurées. Le moment de la restauration a permis quelques re-découvertes : ainsi, les sous-mains des tables, à l'exception de celles de l'hémicycle, qui donnaient l’impression d’être en cuir, sont en fait en peinture noire, dont la brillance d'origine est désormais retrouvée.


Table de travail, salle Labrouste, juillet 2015. Cliché Jérôme Delatour

Pour répondre au confort et aux normes contemporaines concernant la sécurité et l’accueil du public, certaines adaptations ont été nécessaires, notamment, au niveau des tables, l’ajout de prises électriques et de câbles réseau, afin de permettre aux utilisateurs de connecter leurs ordinateurs et autres appareils. Les chaises, dites « Chatelin », datant des années 1960, ont été poncées au niveau des parties altérées, la teinte du bois harmonisée, puis elles ont été mises en cire.


Les tables et les lampes de la salle Labrouste, décembre 2015. Cliché Nathalie Muller

Initialement, la salle était dépourvue d'éclairage artificiel, par crainte des risques qu'aurait pu faire courir un éclairage au gaz, tel que celui conçu par Labrouste à la bibliothèque Sainte-Geneviève. Puis, lors de l'arrivée de l'électricité à la Bibliothèque nationale, dans les années 1920, furent installées des lampes dotées d'abat-jours en opaline, et, dans un second temps, en cuivre noirci.

Le magasin central

Le magasin central, également conçu par Labrouste et situé dans le prolongement de la salle, va pour la première fois être accessible au public sur trois niveaux. Autrefois strictement réservé au travail des bibliothécaires, il abritera plus de 200 000 documents en libre accès. Pour répondre à cette nouveauté majeure dans l'histoire du lieu et aux nouveaux et multiples usages qu'elle suscitera, l’architecte Bruno Gaudin a conçu une série de meubles contemporains, dont l’esthétique est épurée et linéaire.

En premier lieu, l’architecte a conçu un présentoir, situé au rez-de-chaussée, juste après l'entrée du magasin. Destiné à la présentation de nouveautés, il se composera de quatre lutrins disposés en quinconce et à différents niveaux, dessinant dans l’espace des formes aériennes.


Bruno Gaudin, Dessins pour le présentoir du magasin central, 2013. Droits réservés

Il a également semblé important, dans les magasins qui étaient initialement destinés au stockage de collections, de rendre aisée la consultation du catalogue et des livres de la bibliothèque : des postes de consultation debout permettront donc d’accéder à Internet et aux ressources électroniques de la bibliothèque. Ils seront très utiles quand un lecteur souhaitera, par exemple, vérifier une cote au cours de ses déambulations dans les trois niveaux de magasin. En bout de rayonnage, des places individuelles de lecture assises – des sortes de carrels – favoriseront un travail concentré. Les postes de consultation debout et les places individuelles de lecture assises ont été totalement intégrés par l’architecte au sein des rayonnages historiques et à la configuration générale des magasins.


Bruno Gaudin, Places assises au sein des rayonnages du magasin central, 2013. Droits réservés

Enfin, une série d’îlots de tables et chaises de trois, quatre ou six places, permettront également de travailler au sein du magasin dans une grande proximité avec les livres, et deux salles de groupe au troisième niveau seront plus spécifiquement réservées au travail collectif. Les nouvelles chaises sont le modèle Anna de Palomba Serafini.


Prototype de table réalisé d'après les plans de Bruno Gaudin pour le magasin central et chaise Anna (Palomba Serafini), décembre 2015. Cliché Jérôme Delatour

La nouvelle bibliothèque de l’INHA combine, au sein d’un même projet, une approche patrimoniale et historique du mobilier pour la salle de lecture et un travail contemporain de design pour le magasin central. De la salle de lecture restaurée au magasin central réaménagé, de Labrouste à Gaudin, une même préoccupation se dessine : offrir aux lecteurs un confort de travail dans un cadre artistique.

En savoir plus

Sara Martinetti

Chargée d'études et de recherche

INHA

 

Publié par Lucie Fléjou le 22 janvier 2016 à 10:00

1 commentaire(s)

  • Commentaire de KERTELL posté le 13 décembre 2016 à 22:35

    C'est un beau mobilier que vous avez installé dans la bibliothèque, le design choisit s'accorde bien au travail de Henri Labrouste, vous lui faites honneur.

    KERTELL P.

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives