La Société des Amis de la Bibliothèque d'art et d'archéologie

Portrait de Jacques Doucet par Leonetto Cappiello. Cliché Bibliothèque littéraire Jacques Doucet

Nos lecteurs ont peut-être déjà entendu parler de la carte de lecteur dite « de la SABAA »  mais ils sont sûrement peu nombreux à connaître l'historique et les actions de cette association, aujourd'hui encore fort active dans son soutien aux activités de la bibliothèque de l'INHA.

Histoire de la SABAA

La SABAA, la Société des Amis de la Bibliothèque d'art et d'archéologie, fut fondée en 1925 par Jacques Doucet, pour soutenir la bibliothèque d'art et d'archéologie qu'il venait de donner à l’Université de Paris, dont l'actuelle bibliothèque de l'INHA est l'héritière.

Parmi les premiers membres de la SABAA figurent de grands mécènes et collectionneurs de l'époque, par exemple David David-Weill, Maurice Fenaille, Georges Wildenstein, Moïse de Camondo, et bien sûr, Jacques Doucet lui-même. La SABAA comptait également au sein de son conseil d'administration d'autres personnalités importantes, au premier rang desquelles l'ancien Président de la République Raymond Poincaré. Leur influence permit d'obtenir le soutien des pouvoirs de l'époque. Des membres étrangers soutinrent aussi la société, notamment Joseph Duveen, ou encore Helen Frick.


David David-Weill, Bulletin de la SABAA, n°3, 1930, p. 2, bibliothèque de l'INHA. Cliché INHA

Les statuts de la SABAA prévoient que « Les moyens d'action de la Société sont, d'une façon générale, tous
ceux qu'elle croira susceptibles de faciliter les études d'art en France grâce à la Bibliothèque d'Art et d'Archéologie de l'Université de Paris. Elle fera ou provoquera des libéralités destinées à enrichir la Bibliothèque. Elle pourra continuer les publications entreprises, organiser des expositions, des cours, des conférences, créer des prix. »

En effet, la bibliothèque, dans le contexte difficile des années qui ont suivi la Grande Guerre, connaît alors de fortes difficultés de fonctionnement, et ne peut poursuivre sa politique d'acquisition de collections patrimoniales et de publications.

La SABAA aide donc la bibliothèque par plusieurs dons prestigieux : citons notamment les cahiers d'écolier d'Eugène Delacroix, ou encore, des aquarelles d'oiseaux attribuées à Jean-Baptiste Oudry offerts par David David-Weill. Elle finance aussi, en la personne de Maurice Fenaille, la reliure des collections d'estampes. Enfin, elle soutient des publications, notamment le Répertoire d'art et d'archéologie.

 
Jean-Baptiste Oudry, Oiseaux de la Chine, bibliothèque de l'INHA, MS 693, f. 17. Cliché INHA

Reconnue d'utilité publique en 1927, la SABAA a bénéficié dans les années 1930 d'un regain d'activité grâce notamment à l'action de Clotilde Brière, bibliothécaire à la Bibliothèque d'art et d'archéologie dès 1918, où elle est chargée de la collection d'estampes et de photographies à partir de 1928, et épouse de Gaston Brière, conservateur du château de Versailles.

La SABAA aujourd'hui

Jusqu'à aujourd'hui, elle apporte un soutien déterminant à la bibliothèque, grâce à ses mécènes, notamment dans le domaine des restaurations patrimoniales et pour financer de nouvelles acquisitions. Son indépendance financière, car non soumise aux marchés publics, lui permet une grande souplesse d'action.

Parmi les actions menées ces dernières années, se distinguent notamment celles financées par la Fondation Gianadda, qui a notamment subventionné la restauration et le conditionnement d'un grand nombre d'estampes modernes.

Son conseil d'administration est actuellement présidé par Jean Guéguinou, Ambassadeur de France, avec, comme trésorier, Gilles Benoist, conseiller-maître honoraire de la Cour des Comptes. Y siègent le mécène Léonard Gianadda, des
historiens d'art  : Nicole Willk, Philippe Sénéchal, Michel Hochmann, le graveur Erik Desmazières, Madame Sylvie Prouté de la Galerie Prouté, des conservateurs honoraires de musée et de bibliothèque comme Pierre
Rosenberg, Daniel Marchesseau, Sabine Coron, Dominique Morelon.

Comment adhérer à la SABAA

Vous pouvez participer à cette action

La cotisation annuelle, déductible des impôts, est de 50 € minimum, payable par chèque à l’ordre de la SABAA. Pour vous inscrire, envoyez ce formulaire, dûment complété et un chèque d'un montant minimum de 50 € à l’ordre de la SABAA par courrier à :

SABAA -  INHA

2, rue Vivienne, 75002 Paris

Ou par mail à sabaa.jacquesdoucet @ gmail.com

 En même temps qu’un virement à l’ordre de la SABAA (IBAN FR 76 3000 4008 2800 0024 8383876)

L'adhésion à la SABAA permet désormais, outre l'accès à tous les services de la bibliothèque et aux invitations concernant les expositions et conférences de l’INHA et les activités de la SABAA, d'emprunter les livres qui peuvent l'être et elle permettra à terme, de réserver sa place à distance.

En savoir plus

Pour plus d'informations, écrivez à sabaa.jacquesdoucet @ gmail.com

Stéphanie Fournier et Lucie Fléjou

Service du Catalogue et Service du Patrimoine

Publié par Stéphanie Fournier le 9 février 2017 à 08:45

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Sous les coupoles

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art

Lire la suite

Suivez-nous

Archives